Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Carnet intime

  • "“It’s just a phase” is just a phrase, used back in my old days".

    giphy.gif

    Un, deux, puis trois, puis dix.

    À en croire ma dernière publication, dix mois se sont écoulés depuis que je suis venue écrire une note par ici.
    Le temps ? Le manque d'envie ? La panne d'inspiration ? L'envie d'autre chose ? Probablement.
    Beaucoup de choses se sont passées au cours de ces derniers mois. Nouveaux projets, changements de situation, questionnements, le besoin de s'échapper... Avoir mis ce blog de côté m'a fait du bien, je dois le reconnaître. Mais pour tout vous avouer, je n'ai jamais été réellement bien loin. Je continuais à vous suivre, dans l'ombre, sans trop me montrer. Mais voilà. Depuis quelques jours, l'envie est revenue, comme une éclaircie après l'orage. 
    J'ignore si des personnes passent encore par ici, mais je serais ravie de pouvoir de nouveau partager et échanger avec vous ! Alors, à très vite.

     

    ♪ Morceau : "Marble Sounds - The First Try".

  • "Jump to the beat of the party line."

    tumblr_inline_mlfp8gsg991qz4rgp-1.gif

     

    Vendredi soir dernier, j'ai rejoins la bande dans notre petit bar préféré de la métropole. 
    Ce bar intimiste, assez rétro avec sa tapisserie à pois, ces affiches de groupes placardées au mur et dans la montée d'escalier 
    tels que Franz Ferdinand. Son parquet, ces tables en bois et les chaises en métal qui donnent un petit côté industriel. Les barmans toujours bien sympa. Notre petit squat favori de tous. Notre Central Perk à nous.

    Une très bonne soirée, remplie d'éclats de rire, d'échanges où l'on mélange les amis et les nouveaux. Une soirée comme je les aime, sans prise de tête, en profitant de chaque instant.
    Les conversations qui fusent et s’entremêlent dans tous les sens, les rires qui s'échappent, les échanges de regards qui en disent long, les conneries qui s'accumulent...

    Pendant cette soirée, j'ai constaté qu'avec quelques degrés en plus dans mon corps, une autre facette de moi prenait place. C'est fou de voir à quel point l'alcool peut être libérateur dans mon cas.
    En temps normal, je suis cette fille assez timide mais sociable (un peu contradictoire, je sais.), n'aimant pas trop intervenir pendant une conversation où il y a un grand nombre de personnes. Je préfère me faire discrète et profiter pleinement un peu en retrait plutôt qu'être au centre de l'attention et être complètement mal à l'aise.

    Lire la suite

  • Starting over.


    2015 m'aura déjà apporté quelque chose de bien - de très bien même, que j'attendais depuis forever: un job ! 
    (Le karma ! Je la sentait bien cette nouvelle année.)

    Depuis 3 semaines, j'ai repris le travail. On va pas se mentir, ça fait quand même un bien fou !
    Bon, je n'ai toujours pas trouvé ce merveilleux cdi dont tout le monde est à la recherche, mais je ne vais pas me plaindre, j'ai quelque chose en attendant. Mais pour combien de temps ? Ça je l'ignore encore. D'autant plus que ce travail est assez agréable, et me plait bien. Les efforts et la patience ont primés. 

    J'ai hésité un peu avant de faire cet article, car j'ai toujours cette crainte que l'on va me découvrir à travers ce blog. Always paranoid. Donc pour le moment, je n'en divulguerais pas de trop à ce propos, sait-on jamais... 
    Big Brother is watching you ! 

    Mais pour vous donner un petit aperçu, tout ce que je peux dire, c'est qu'avec ce nouveau travail, je peux me la jouer façon Cristina Cordula, et parfois ça donne à peu près ça: (ou du moins dans ma tête.)

     

    tumblr_nbwldcsdqr1rymr5wo1_500.gif

    tumblr_nbwlxiJGqC1rymr5wo1_500.gif

    tumblr_n3fnfgXHPU1rymr5wo1_500.gif


    - - - - - - - - - - - - 


    À bientôt, pour de nouvelles aventures !

     

  • "But in the end we all come from what's come before, So here I go..."

    il_fullxfull_682255189_d9nz.jpg

     
    Et encore une année de passée. C'que le temps file !
    Je ne compte pas prendre de résolutions pour 2015. De un, je ne les tiens jamais, et de deux, je ne vois pas pourquoi attendre ce jour pour en prendre. Am I right ?

    2014 a été assez calme et plutôt morne. J'ai l'impression de m'être endormie pendant un an. Même prince charming n'a pas voulu daigner se pointer. Qu'est-ce tu fous bon sang ?
    Rien n'a bougé. Tout est allé à reculons. 
    Les projets se sont dissous peu à peu. Les désillusions se sont enchaînées. Il n'y a eu que d
    es déceptions.
    A lot of disappointments.
    But hey, il y a eu aussi les beaux instants. La naissance de mon neveu - que j'aime par dessus tout, les moments partagés avec les amis, les petits plaisirs de la vie qui font sacrément du bien au moral.

    Bizarrement, j'ai ce sentiment que les choses vont enfin bouger. Je ne sais pas comment l'expliquer et je me trompe peut-être mais j'ai ce petit pressentiment que la routourne va tourner. Coucou Ribéry.
    S'il-te-plait 2015, apporte-moi du travail. Je ne demande pas la lune, juste ça.
    De quoi pouvoir subvenir à mes besoins, retrouver une raison de me lever le matin, un rythme de travail, pouvoir économiser petit à petit, prendre mon indépendance, et me projeter dans l'avenir. Car oui, des projets, j'en ai plein la tête. Ça fuse dans tous les sens !

    J'ai toujours été une grande rêveuse, la tête dans les nuages mais les pieds sur terre.
    Beaucoup de personnes ne m'ont jamais réellement comprises et pensent souvent que je ferais mieux d'arrêter de rêver. Mais je ne m'excuserais pas de ne pas avoir les mêmes envies et projets que les leurs, si je ne veux pas vivre ma vie de la même façon que la leur. J'ai des rêves depuis la tendre enfance que je compte bien réaliser un jour, quitte à ce que ça me prenne 30 ou 40 ans. Tu connais cette personne relou qui dit tout le temps que la vie est courte, et bien c'est moi !
    Donc voilà le topo. Au lieu d'avoir pris des résolutions pour l'année, j'ai allongé de quelques années mes envies et mes rêves les plus fous.
    Je me donne 15/20/30 ans pour réussir à partir vivre dans le Tennessee. C'est mon rêve ultime, ça m’obsède tellement et je suis bien décidée à le réaliser. 
    Je sais, oui, c'est énorme. J'ai déjà entendu ces phrases du genre: "Tu ne sais pas ce que l'avenir te réserve, tu seras peut-être mariée ou t'auras des enfants d'ici là. T'y es jamais allée, comment tu sais que ça va te plaire. Et comment tu vas faire là-bas ?... Bla bla bla.". Peut-être oui, mais si je ne tente pas, comment je le saurais ? Et puis ça va, je suis pas con-con non plus. Je réalise très bien la difficulté de la chose. C'est quasi impossible mais à travers des blogs ou sites que je lis depuis un certain temps, je me suis rendue compte que certains ont réussis, alors pourquoi pas moi ?
    Et puis, j'ai toujours un plan b, un plan c. N'oublions pas que l'alphabet contient 26 lettres. Tout est faisable. Je vois peut-être grand, je vois peut-être l'impossible, mais j'aime me dire que tout est réalisable. Suffit d'avoir la volonté, les moyens de s'en donner la peine, et puis un certain goût pour l'aventure.
    Enfin bon, je reviendrais sur ce projet fou sûrement dans un futur article... J'ai même envie d'en faire une catégorie photos, avec les lieux qui me donnent envie.
    Ou même faire une rubrique photos pour le plaisir. Je ne sais pas encore. We'll see :)

    Pour l'instant, je vais laisser mes rêves dans un coin de ma tête et me contenter de profiter de chaque moment, de lâcher un peu prise, de relativiser sur certaines choses, planifier des petites sorties, faire de nouvelles rencontres, et continuer à passer du temps avec les copains.


    > J'en profite pour te souhaiter à toi lecteur de l'ombre, une belle et douce année 2015 !
    Que les projets fusent et se concrétisent ! (Même les plus fous !)

    Et j'en profite également pour vous dire un grand merci pour vos visites sur le blog et de laisser des petits commentaires de temps en temps. Je les lis avec attention et suis toujours ravie d'y répondre.
    C'est toujours un réel plaisir de partager avec vous. Merci ! <


    À bientôt xx

     

  • "Melancholy is incompatible with bicycling." - James E. Starrs

    bicycle-bike-girl-grass-nature-Favim.com-139953.jpg
    Une journée sans pluie. Miracle ! What a day !

    Il y a deux jours, le soleil a enfin daigné pointer le bout de son nez.
    Sachant pertinemment que celui-ci ne nous rendrait visite que l'histoire de quelques heures, ni une, ni deux, j'ai endossé le sac à dos, muni d'appareils photos puis est montée sur le vélo, direction l'exploration de la cambrousse.
    Assise sur la scelle du vélo, guidon en main, je me laisse aller par la playlist qui passe dans les oreilles.
    Au bout d'une quinzaine de minutes, je me retrouve dans un tout petit village, non loin à côté de chez moi. Devant mes yeux se dresse une allée/route bordée d'immenses arbres. Peu à peu, je m'engouffre dans cette direction. La fraîcheur des arbres vient frôler mes bras et caresser mes joues. Sentiment de légèreté et de liberté.
    Le temps d'une chanson, je me retrouve sur une autre route, traverse une deuxième allée d'arbres, et atterris sur une petite route de campagne.
    Sur ma gauche, se trouve une charmante fermette où quelques vaches broutent l'herbe près de ce qui ressemble le plus à un pommier. Et sur ma droite se trouvent des champs à perte de vue.
    Juste derrière ces clôtures, un étroit chemin longe ces terrains. Des familles s'y engagent. Je décide de faire de même.

    Face au soleil, cheveux au vent, je me mets à fredonner sur Angus & Julia Stone, telle une héroïne sortie tout droit d'un film à l'eau de rose. Et vlan ! Manquait plus que la petite bête dans l’œil. Bah oui, sinon c'était pas drôle.
    Quelques mètres plus loin, je descends de mon vélo, et le pose contre un muret.
    Appareil photo en main, je commence à photographier le paysage, des scènes où il faut capter l'instant présent comme on dit. Je dois l'avouer, ça faisait de longs mois que je n'avais pas pris le temps de me remettre à la photo, et ça m'avait bien manqué.
    Voyant le temps filer, je reprends le chemin du retour à bord de mon vélo, zigzaguant de gauche à droite, en chantonnant en parfaite harmonie avec Aretha Franklin au rythme des « Wouh-ouh » du morceau « The House That Jack Built ».
    À l'horizon, la silhouette d'un homme en train de faire son jogging se dessine. Nous rapprochant un peu plus l'un de l'autre, nos regards finissent par se croiser, le tout servi par un énorme bonjour tout sourire et ravageur de ce charmant garçon. Pas de doute, la campagne réserve parfois bel et bien de jolies surprises !
    Il ne m'en aura pas fallu plus pour repartir à la maison le sourire aux lèvres, avec cette sensation que finalement, les petits plaisirs de la vie sont parfois essentiels pour se sentir bien, et nous permettent d'oublier ou de mettre de côté les tracas du quotidien et aident à redonner un sacré coup de peps pour les jours à venir.

    peewee-herman-bike-for-sale.gif


    Bande son: Aretha Franklin - "The House That Jack Built".



     (Oui, la bande son est nouvelle dans les articles ;))